Matériaux utilisés


LE MYRTE


Petit arbuste à feuilles persistantes luisantes, parfumées, camphrées qui pousse en Corse et dans les régions méditerranéennes. Il fleurit en été, sa croissance est lente, mais l'arbrisseau peut atteindre jusqu'à 2 mètres ou rester petit arbuste. Ses fleurs blanches donnent des fruits noirs dont on fait des liqueurs, des eaux de vie, confitures... On se sert de ses branches en vannerie. Je coupe au sécateur les plus beaux rejets de tailles différentes. Je les utilise toujours verts après effeuillage et tri par longueur et par grosseur.





LE CHATAIGNER



Le bois de châtaigner est solide et flexible. Il est imputrescible et n'a pas besoin d'être traité chimiquement contre les insectes ce qui le rend comparable à un bois exotique même du point de vue densité. Grâce à ses nombreuses qualités, c'est un bois idéal pour réaliser des paniers durables et résistants. Je coupe les rejets à la hâche. Sa préparation est longue: je chauffe le bois jusqu'à pouvoir l'écorcer et le fendre soit en lattes larges ou en éclisses. J'utilise un couteau et une plane pour l'affinage du matériau. Même si tout le monde peut tresser un panier, le travail en amont pour tresser le spurtellu nécessite une certaine dextérité, de la force et des gestes précis. On peut qualifier cette technique de "travail d'homme".




LE JONC


Plante à tige droite et flexible qui croit dans les eaux humides du bord de mer. Je récolte le jonc à la main, tige par tige en conservant la base et je confectionne des petits paquets. Il y a deux manières différentes d'utiliser le jonc. Après séchage au soleil, pendant plusieurs jours, un simple trempage suffit pour démarrer le tressage. L'autre technique consiste à faire bouillir le jonc pendant 4h, à l'égouter pour séchage et le retremprer pour le rendre flexible et maléable.






L'OLIVIER SAUVAGE ET LE FILAIRE

L'olivier sauvage et le filaire sont eux aussi utilisés et les techniques de tressage sont similaires à la myrte.